Le confort acoustique : un enjeu fondamental dans les entreprises

Partager l'article

L’expertise de Cléram en aménagement de bureaux, ajoutée au panel complet de partenaires qui travaillent avec elle, lui permettent de répondre à l’ensemble des besoins de ses clients.

À travers ce blog, nous vulgarisons pour eux l’aménagement d’espaces et les accompagnons dans leur changement d’environnement.

Parmi les nombreux sujets connexes à celui-ci, il en est un fondamental, que bon nombre d’entreprises cherchent à améliorer dans le cadre de la qualité de vie au travail (QVT) : l’acoustique et le problème du bruit en général.

Le bruit : une gêne et des conséquences réelles

Dans une entreprise du secteur tertiaire, le seuil de décibels est de 55. Dans les usines ou dans toutes les activités qui génèrent un bruit bien supérieur, des casques sont obligatoires. Mais dans d’autres activités, comme une cantine scolaire ou d’entreprise, le bruit est strident pendant une période relativement longue, sans protection. La loi régit néanmoins de plus en plus tous ces aspects.

Cela est d’autant plus important que le bruit est la première cause de gêne au travail selon le dernier rapport de l’INRS (institut national de recherche et de sécurité) en 2018. Ainsi, la mauvaise qualité de vie au travail est imputée au bruit par 25 % des personnes interrogées.

À cette occasion, l’institut a aussi alerté sur les systèmes de masquage sonore en open space qui diffusent un bruit blanc censé masquer les conversations. Mais « ce type de système émet donc un bruit additionnel dans l’espace de travail, qui n’entraîne aucune diminution du volume sonore déjà existant. »

Gérer le bruit en entreprise

Or, l’audition est un sens qui ne se repose jamais. Certes, il peut être nuancé par le port d’un casque antibruit, et la technologie parvient désormais à aller au-delà des effets des bouchons d’oreille par exemple. Cependant, en open space, il est bien souvent difficile de se couper des autres entièrement et le bruit fait parfois intégralement partie des journées de chaque travailleur.

Lorsqu’elle est sursollicitée de longues heures, même lors d’activités qui ne sont pas à des niveaux sonores élevés, l’audition peut diminuer ou être victime d’acouphènes. En effet, le système auditif est composé de cellules qui, lorsqu’elles sont détruites, ne se reconstituent pas.

De plus, le bruit, même peu élevé mais répétitif, est une source importante de stress et de déconcentration. Diverses études ont ainsi montré que la déconcentration, notamment en raison du bruit, arrive en moyenne toutes les 11 minutes et qu’il faut 25 minutes pour se reconcentrer. Une équation impossible !

Des règles et le vivre ensemble

Depuis 2016 la médecine du travail a ainsi l’obligation de mesurer le bruit dans les entreprises. Pour Marc Laniray, acousticien et co-fondateur de Meta Acoustique :

« Aujourd’hui, il y a une prise de conscience générale et les normes proposées ont sensibilisé les entreprises. Elles cherchent à améliorer l’acoustique, notamment dans leurs bureaux. Jusqu’en 2004, il n’y avait pas de règles, chaque entreprise faisait ce qu’elle voulait. Puis en 2005, la norme HQE ou supérieur (HQE Base , Performant, Très performant) a permis de normer les démarches. Depuis, chaque année, il y a des évolutions, des tests puis, plus récemment, la mise en place des normes NF31-0199 : spécial open space, et NF31-080 »

En dehors des normes et des obligations pour l’entreprise, la gestion du confort acoustique est aussi une question de savoir-vivre et de vivre ensemble. Un espace ouvert nécessite des règles, lesquelles ne sont pas pour autant coercitives mais permettent de parvenir à un confort auditif pour tous.

Bien évidemment, cela peut s’accompagner de divers aménagements, tels que les panneaux acoustiques qui apportent un côté pratique et esthétique, sans pour autant en installer partout. Marc Laniray explique ainsi :

« Les panneaux acoustiques sont une bonne solution, ils permettent d’absorber le bruit. Un certain aménagement est aussi efficace, comme le fait d’éloigner les photocopieuses des espaces de travail. Et il ne faut pas hésiter à créer des cloisons ici et là, tout en restant ouvert. 

Mais attention, créer des espaces de repli est risqué. On pense que la cloison empêche le bruit de se disperser, mais c’est faux. À l’inverse, les phone box sont une bonne idée.» 

Dans le but de trouver les meilleures idées selon chaque typologie de bureau, Cléram accompagne ses clients pour un aménagement qui favorise le confort acoustique. Avec le concours de Meta Acoustique, nous leur proposons des solutions concrètes, à la fois normées et créatives

Livre Blanc N°1

Tendances de l'aménagement de bureaux 2022

L’aménagement des espaces de bureaux n’a jamais été aussi d'actualité. L’immobilier de bureau s’interroge sur son avenir. 

Quel modèle d’espace de travail sera capable de répondre aux  nouveaux enjeux de demain ?

Dans ce guide, découvrez  :

  • Comment les grandes tendances de l’aménagement et le travail hybride dessineront le futur de l’entreprise de demain,
  • Comment créer votre bureau idéal, 
  • Les erreurs à éviter pour réussir votre aménagement intérieur. 
Livre Blanc NH VF- couverture
Vers un avenir hybride
Je télécharge
Abonnez-vous à notre Newsletter !

Ne ratez rien de notre actualité

3-1
Keep in touch !
}